Les différents niveaux en natation

Les différents niveaux en natation

Vous vous demandez quel niveau vous avez en natation ? Quel niveau a votre enfant ? Voici, une grille qui vous permettra de mieux comprendre les différents niveaux en natation, pour vous situer plus facilement. Cela vous permettra également de mieux comprendre les étapes qui vous restent à franchir. Ces étapes sont valables quelque soit l’âge de l’apprenant (de l’enfant à l’adulte).

1 – Autonomie

Avant de commencer à nager à proprement parlé, il convient d’être autonome en milieu aquatique, c’est à dire à l’aise dans n’importe quelle situation aquatique.

On peut considérer deux types d’autonomie, une autonomie où l’on a pied, et une ou l’on est en suspension.

  • Autonomie en petite profondeur
    • Je suis à l’aise là où j’ai pied, de l’eau jusqu’au menton environ
    • Là, où j’ai pied, je peux m’allonger sur le ventre et / ou le dos et me laisser flotter
    • Là, où j’ai pied, je peux mettre la tête sous l’eau en me bouchant le nez ou sans me boucher le nez
    • Là où j’ai pied, je peux me déplacer sans toucher le sol par n’importe quel moyen, début de nage, poussé au mur / au sol…
    • Là où j’ai pied, si je chute sur le ventre ou le dos, je peux me rétablir en position debout sans problème
  • Autonomie en grande profondeur (profondeur supérieure à la taille de la personne)
    • Je suis à l’aise en position verticale (debout) grâce à la flottaison du corps. Je sais me laisse remonter sans bouger.
    • Je suis à l’aise en position horizontale (allongé) grâce à une maîtrise des équilibres
    • Je sais passer d’une position horizontale à une position verticale et inversement
    • Je sais me déplacer sur le ventre en apnée (sous l’eau) en grande profondeur
    • Je sais me déplacer sur le dos en grande profondeur
    • Je commence à réussir à prendre de l’air lorsque je me déplace et que j’ai besoin de prendre de l’air, sans toucher le mur ou le sol
    • Je ne panique pas lorsque je m’arrête de me déplacer quand je n’ai pas pied
    • Je peux revenir en sécurité au bord de la piscine si je me sens en mauvaise posture

Ces deux autonomies sont essentielles avant tout apprentissage technique de la natation, car les techniques de nage permettent de se déplacer efficacement et non pas de se sentir à l’aise dans l’eau. Autrement dit, si vous commencez tout de suite par les techniques de nage avant d’être à l’aise et autonome dans l’eau, vous ne nagerez pas pour avancer efficacement, mais pour vous soustraitre à un milieu que vous jugez hostile (l’eau). Vous nagerez pour ne pas couler autrement dit. Et vous garderez avec vous cette peur de la profondeur par exemple.

2 – Apprentissage technique

Une fois que l’on a plus peur de l’eau, que l’on se sent à l’aise aussi bien dans le grand bain que le petit bain, vous allez souhaitez rapidement améliorer vos déplacements. L’apprentissage technique de la natation peut alors commencer. Il se base sur trois grands piliers sur chacune des nages :

  1. La maîtrise de l’équilibre
  2. La maîtrise de la propulsion
  3. La maîtrise de la respiration

L’ordre de l’apprentissage des 4 nages (papillon, dos, brasse, crawl) dépend de chacun, même s’il est souvent plus aisé de commencer à apprendre le dos crawlé pour éviter de gérer le pilier de la respiration dans un premier temps, ou le crawl avec masque et tuba (pour les mêmes raisons). Sachant que le dos permet également de se sauver en cas de situation compliqué en milieu naturel (lac, océan), j’opte en général pour un bon apprentissage du dos avant toute chose.

Sur chacune des nages, il faudra donc à la fois gérer le nouvel équilibre lié à la nage (pilier de l’équilibre), celui de la propulsion (comment aller plus vite et plus efficace avec les mouvements de la nage) ainsi que celui de la respiration (à quel moment respirer, comment respirer). Sachant que ces 3 piliers sont en permanence interconnectés, en natation, quand vous apprendrez une nage, et plus généralement quand vous nagerez, il faudra à chaque mouvement recréer un équilibre, pensez à la respiration et à améliorer la propulsion. C’est pour cela qu’en natation, on construit chaque mouvement de la nage. C’est également pour cela, qu’il est illusoire d’essayer de nager avec une bonne technique si vous n’êtes pas autonome en milieu aquatique. Cela reviendrait à essayer de courir un marathon avant même d’apprendre à marcher.

3 – Perfectionnement technique

Vous commencez à nager la brasse, le crawl, le dos crawlé, et même peut-être le papillon. Vous arrivez à faire plusieurs longueurs de suite. Si ce n’est pas le cas, il se peut fortement que pendant l’apprentissage technique des nages (étape 2), les piliers de la respiration et de l’équilibre sont à revoir pour les nages utilisées.

Lorsque vous en êtes à l’étape du perfectionnement technique, vous allez chercher à améliorer chacun des 3 piliers de chaque nage pour nager plus vite, plus longtemps, en se fatiguant moins. En d’autres termes, vous allez chercher à optimiser votre propulsion dans l’eau pour aller plus vite, tout en limitant les frottements (la résistance de l’eau).

Ces ajustements qui peuvent être grands ou petits, suivant votre niveau de natation, nécessite cependant de bien ressentir les mouvements et leurs impacts sur votre avancement dans l’eau. Il faut donc avoir déjà une certaine maîtrise technique des nages pour pouvoir ressentir les ajustements pour mieux nager.

Dans le cas du perfectionnement technique, vous allez donc ajuster la trajectoire des mouvements, le timing des mouvements, la vitesse des mouvements, la force des appuis, le timing de la respiration… Tous les détails vont compter dans un environnement où la résistance à l’avancement double avec l’augmentation de la vitesse. Plus vous souhaitez aller vite dans l’eau, plus il faudra que votre technique soit efficace. De même, plus vous souhaitez nager longtemps, plus il faudra que votre technique soit bonne, pour rendre efficace chacun de vos mouvements.