Peur de l’eau, l’aquaphobie en Loire-Atlantique, des solutions pour s’en sortir

Peur de l’eau, l’aquaphobie en Loire-Atlantique, des solutions pour s’en sortir

L’aquaphobie ou la peur spécifique de l’eau n’est pas une maladie. Personne ne se réveille un jour en ayant peur de l’eau. Souvent, la peur de l’eau est issue d’un traumatisme vécu ou vu, lié à un milieu aquatique (océan, lac, piscine, baignoire…). En tant que maître-nageur en Loire-Atlantique, j’ai souvent accompagné des personnes jeunes ou moins jeunes à ré accepter l’eau comme un élément de plaisir, seule condition pour apprendre ou réapprendre à nager. 

Je suis maître-nageur en Loire-Atlantique, je travaille principalement sur Guérande, sur Saint-Nazaire (Saint Marc sur mer) et sur Savenay. J’enseigne principalement la natation sous forme de cours particuliers.

La transmission de la peur

Lorsque l’on parle de transmission de la peur, il faut distinguer deux situations : la transmission de cette peur à nous même, et la transmission de cette peur désormais en nous aux autres.

Dans le premier cas, un élément est toujours déclencheur de cette peur. D’après mon expérience professionnelle, les raisons qui reviennent sont souvent les mêmes : une noyade, assister à une noyade, un traumatisme lié à un choc ayant entraîné une noyade, une séance de natation qui s’est très mal passée, la brutalités d’autres personnes dans l’eau… Cet élément déclencheur n’est pas forcément identifié tout de suite, cela prend souvent du temps. On commence souvent par se sentir de moins en moins à l’aise dans l’eau, surtout quand la profondeur augmente. Souvent cette peur qui commence à prendre place rend très inconfortable l’immersion. Cela rend au fur et à mesure impossible de nager, voir même de remettre les pieds dans une piscine ou dans un espace naturel liquide (mer, océan, lac…).

Par expérience, les personnes ayant désormais peur de l’eau transmettent souvent de façon directe ou indirecte cette peur à leurs proches (enfants, familles). Cela se traduit souvent par une attitude stressée dans l’eau, une attitude stressée sur la plage ou sur le bord des bassins, un vocabulaire spécifique (se noyer, attention,…), des mises en gardes, un ton de voix non détendu. Chez les enfants dont les parents agissent de la sorte de façon consciente ou non suite à ce traumatisme de l’eau, l’association eau = danger ou problème se fait assez rapidement, surtout en période d’apprentissage de la natation. C’est pour cela que j’encourage souvent les parents ayant peur de l’eau à prendre des cours particuliers de natation comme pour leurs enfants. Le travail se fait alors en équipe, en famille.

Lutter contre la peur

Pour lutter contre la peur de l’eau, il n’y a pas de solutions miracles. Cela ne se fait pas du jour au lendemain, surtout si la peur est très enfouie. Le travail le plus important est d‘associer désormais l’eau à un plaisir. Même sans notion encore de natation, je guide mes clients à travers de nombreuses étapes (voir la pédagogie en douceur), à comprendre le milieu aquatique, à se l’approprier et à s’y sentir à l’aise, détendu. De là, et uniquement de là, on peut apprendre à vraiment nager et ne plus se battre contre l’eau.

Une pédagogie de la douceur

Pour accompagner les personnes ayant peur de l’eau, quelque soit leurs âges respectifs, je suis toujours dans l’eau à tout moment avec elles. Cette proximité est selon moi nécessaire pour rassurer, faire comprendre et sécuriser. J’adopte une méthode des petits pas qui permet par des exercices variés et adaptés à la situation de chaque personne de progresser à chaque séance.